• Home ·
  • blink-182 ·
  • Interview: Travis Barker pense que  Tom DeLonge devrait se décider à partir.
  • 05Mar

    Interview: Travis Barker pense que  Tom DeLonge devrait se décider à partir.

    Travis Barker a été interviewé par Alternativnation. Il revient sur Tom Delonge, la venue de Matt Skiba et de la musique en général.

    Est-ce que tu peux résumer un peu la situation ?

    Travis Barker : En gros, nous avions des concerts et des répètes en studios de réservés pour le début de l’année 2015, et le 30 décembre nous avons eu un mail du manager de Tom disant qu’il était hors du groupe pour une durée indéterminée et qu’il fera rien  de relatif à Blink jusqu’à nouvel ordre. Or, nous avions déjà signé un accord d’enregistrement et un concert donc nous avons décidé de jouer celui-ci sans Tom et de le remplacer par Matt Skiba.

    Quand avez-vous eu le mail du manager, étiez-vous surpris ou était-ce le fruit de tensions entre vous?

    Travis: c’est la troisième fois qu’il s’en va sans prévenir. Mais là c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Ce n’est pas juste pour les fans. Il a toujours été OK pour des gros concerts et des albums mais quand c’était le moment d’entrer en studio, il trouve toujours une excuse. Mais il ne nous le disait pas directement, on l’apprenait par son manager. On arrive à un point où vous en venez à ne plus forcer qui que ce soit à faire quelque chose qu’il ne veut pas faire. Et il est temps d’avancer.

    Etes-vous en pourparlers ou êtes-vous en froid ?

    Travis: Aussi loin que je suis impliqué, je n’ai rien contre lui, je lui souhaite tout le bien possible. Je pense qu’il faut qu’il se décide à partir du groupe au lieu de dire le contraire et d’être franc avec les fans. Je pense que ça le soulagerait. Et cela ne le freinerait plus pour faire ce qu’il veut. Même avec tous mes projets, j’ai toujours trouvé le temps d’être passionné par Blink. J’aime jouer, écouter du punk rock et tout ce qui va avec. Ca a changé ma vie. Je pense que Tom n’aime plus ça et que c’était juste une phase dans sa carrière.

    Quelle est votre relation avec Matt Skiba et comment les répétitions se déroulent-elles ?

    Travis: Alkaline Trio a déjà tourné en première partie de Blink-182. Nous en sommes à deux semaines de répétitions et il tue tout.  Il y a des harmonies que nous n’avons jamais faites. Il joue vraiment de la guitare plutôt que du Pro Tools. C’est du sang neuf et avoir quelqu’un de motivé et impliqué fait toue la différence. Skiba a une voix charmante et ça ne pouvait pas mieux aller.

    Qu’est-ce que les fans peuvent attendre du show à Musink pour Blink ?

    Travis: C’est un festival de trois jours. Rancid, Sick of it All, The Interrupters, Bad Religion, OFF!, Ignite, Yelawolf, et Prayers seront là. Je jouerai avec Yelawolf et Blink-182. Il y aura aussi 75 artistes tatoueurs. […] Il y a des chansons que nous ne jouions jamais qui seront dans la setlist. Vous pourrez donc entendre des vieilles compos que les fans attendaient. Actuellement, nous avons répété 30 chansons. Je ne sais pas si on va toutes les jouer parce que nous n’avons qu’une heure et demie de concert. Nous ferons quelques covers aussi. Je trouve que nous avons bossé plus qu’auparavant.

    Il y a eu pas mal de temps entre l’Eponyme et Neighborhoods. Pouvez-vous décrire le processus d’écriture de cet album ?

    Travis: C’est le premier album que nous avons fait depuis notre retour et depuis que je suis sorti de l’hopital. Je n’étais pas totalement guéri quand on a commencé à écrire. Je ne pouvais pas jouer de la batterie avec mes plaies ouvertes mais j’étais motive pour revenir. Tout a été fait par mail avec Mark et j’ai enregistré à North Hollywood et Tom à San Diego.

    Considérant que la situation de Blink est un peu difficile maintenant est-ce qu’il y a des projets parallèles de prévus?

    Travis: Depuis quelques mois je bosse sur un album de covers des Transplants avec Cockney Rejects, Crass, et  Blitz des Beastie Boys, Run-D.M.C. et Sepultura. On aura terminé le mois prochain. Ensuite, je commencerai un nouvel album solo qui sera plus hip-hop. J’ai produit et joué pour un EP de Prayers. Je ne sais pas comment les décrire. Ils ont leur genre à eux mais il y a des éléments de punk rock dans leurs chansons de deux minutes trente.

    Blink-182 a été le porte-étendard du punk rock avec Enema of the State et Take Off Your Pants and Jacket. Penses-tu que le genre est en déclin ?

    Travis: Tout ce qui est rock a l’air d’être sur le déclin. Il n’y a plus de grandes radio rock, et MTV n’est plus la même. Tu vas sur YouTube maintenant. Je pense que le punk, pop-punk et rock se mélangent et la bonne musique reste de la bonne musique. Je ne déteste pas the Descendants car il sont devenus moins populaires. J’aime Descendants, the Vandals, Minor Threat, et  GBH. Je l’aime pour leur musique pas parce qu’ils sont sur le déclin. Mais je pense que l’époque où on voyait Blink ou Green Day sur MTV est révolue. Mais il y a quelque chose à retenir quand on voit des gens de tous les ages à nos concerts.

    Enfant, tu rêvais de quoi?

    Travis: Il y avait une fois où j’ai joué avec Slash, Flea à la basse, et Ozzy Osbourne au chant. Ce genre de moments où tu peux tout arrêter car tu vis ce à quoi tu rêvais depuis toujours. Maintenant ce n’est que du fun et j’aime ça, j’en profite.

    As-tu collaboré avec beaucoup d’artistes? Et lesquels restent encore dans ton sillage?

    Travis: je pense que Willie Nelson serait intéressant, ou Run the Jewels avec Zach [de la Rocha, Rage Against the Machine] qui a fait une chanson pour eux. Je pense que Zachj serait quelqu’un avec qui j’aimerais collaborer.

    Il y a des projets avec Matt Skiba après le festival ?

    Travis: On verra. Le premier objectif est de faire ce concert prévu depuis longtemps. Il y a une bonne ambiance et chacun est impliqué pou jouer avec l’autre. Si nous faisons un album avec Skiba, ce serait irréel. Je ne sais pas s’il y aurait une possibilité parce que je ne peux pas parler au nom des autres. En ce moment, je me sens comme dans un voyage de noces. Tout le monde est content et il y a une ambiance que nous n’avions pas eue depuis longtemps.

     

Poster une réponse